Se faire la bise

C’est une tradition française qui peut mettre mal à l’aise, nos amis étrangers, d’autant que, là où ça se corse, c’est que suivant la région , on ne fait pas le même nombre de bises.
Bien qu’une partie du territoire soit de deux bises, le Finistère n’en fait qu’une, le Massif Central, la Drôme, l’Hérault, le Gard, l’Ardèche et le Vaucluse en font trois et on en compte quatre en Vendée, dans l’Aube, l’Yonne et la Haute-Marne.
En cas de doute, serrez la main!

Bouquet

Lorsqu’il commence à flétrir, une astuce vous permettra d’en profiter encore un petit peu, en procédant ainsi:
– tremper les queues des fleurs dans de l’eau bouillante.
– quand elles auront retrouvé un peu de fraîcheur, couper la partie de la tige qui vient d’être immergée dans l’eau chaude.
– reconstituer votre bouquet et le placer dans de l’eau fraîche comme auparavant.

Les Shadoks

Le 29 avril 1968, les téléspectateurs de la première chaine de l’ORTF, eurent la surprise de découvrir une nouvelle série « qui décoiffait » pourtant elle ne durait que 2 à 3 minutes.
On y découvrait des êtres ayant l’apparence d’oiseaux échassiers rondouillards.
Ils sont opposés aux Gibis, d’un niveau intellectuel nettement supérieur et qui les regardent avec beaucoup de condescendance . Le nom des Gibis vient de GB, comme Great Britain, prononcé à l’anglaise « gi bi ». C’est sans doute pour cette raison qu’on les a coiffés d’un chapeau melon typiquement british… Ils réfléchissent à différents problèmes et se moquent des Shadoks, êtres frustes au vocabulaire limité.
Les Shadoks n’utilisent que quatre mots d’une seule syllabe: Ga, Bu, Zo, Meu. Ils sont bêtes et méchants, passant leur temps à construire des machines déconcertantes qui, bien entendu, ne fonctionnent pas.
La plus connue, celle qui provoquera le plus d’engouement ou d’exécration est la Cosmopompe destinée à pomper le Cosmogol 999. C’est la raison pour laquelle les Shadoks passaient leur temps à pomper.
La série due à Jacques Rouxel, fut diffusée de 1968 à 1873 pour les 3 premières saisons puis à partir de janvier 2000 sur Canal Plus. En ce temps là, il y avait la voix de Claude Pieplu.
Le graphisme était simple, voire simpliste, les aventures des uns et des autres étaient pour le moins lofoques, disons maintenant « décalées ».
On peut comprendre l’enthousiasme des uns et l’indifférence, voire l’indignation des autres. f46224f85d75f0e78d2a7f2aae38591a-768x539

« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » (proverbe Shadok)

https://www.francetvinfo.fr/culture/series/il-y-a-cinquante-ans-les-shadoks-se-mettaient-a-pomper_3283033.html

Bottes en cuir

Rangement: Si vous n’avez pas d’embauchoirs conçus spécialement pour que les tiges des bottes ne prennent pas de mauvais plis, deux solutions de remplacement:
– Enrouler sur elle-même une revue au papier suffisamment épais et la glisser dans la tige. Elle s’adaptera immédiatement au diamètre de la botte.
– Glisser à l’intérieur d’un vieux bas, une bouteille d’un diamètre correspondant à celui de la botte.
Sans fermeture à glissière: Plus de bataille avec vos bottes aussi bien pour les mettre que pour les retirer si vous collez à l’intérieur, sur toute la longueur de la tige, en partant du talon, un ruban de satin qui permettra à votre pied de glisser sans difficulté.
Récupération: Ce sont généralement les semelles ou les pieds des bottes qui s’usent en premier tandis que les tiges restent intact. Ces tiges de peau souple se laisseront découper aisément et pourront vous fournir des renforts pour les genoux et les coudes des vêtements des enfants.

Blédine

La première Blédine est lancée en 1906, suivie, jusqu’à la dernière guerre, d’une grande variété d’aliments infantiles : Blécao, Lait Alma … toujours vendus en pharmacie.
Monsieur JACQUEMAIRE décida de se consacrer à la recherche dans le domaine de la diététique et en particulier dans le domaine de la diététique infantile.
Ses recherches menées en commun avec son associé Maurice MIGUET (docteur en pharmacie) aboutirent à la naissance de la  » Blédine « , qui devait connaître l’extraordinaire développement que l’on sait.
C’est une étude sur le grain de blé qui mit ces deux hommes sur la voie d’un produit capable de donner aux nouveaux nés les éléments indispensables à leur alimentation, lorsqu’ils ne supportaient pas le lait. Ma-1ere-Bledine-nature-BLEDINA-31
Leurs recherches aboutirent à la mise au point d’une poudre pratiquement impalpable, fabriquée par tamisages successifs d’un biscuit de grains de blé enrichi de lactose, d’éléments minéraux et de sucres divers, avant d’être broyés sous atmosphère contrôlée pour mieux en conserver les vitamines.
Le succès de ce produit , commercialisé sous le nom  » Blédine  » fut immédiat car il répondait aux vœux du corps médical.
Il fut même si important que nombreuses furent les lettres, aujourd’hui archivées, de médecins de l’époque remerciant les établissements Jacquemaire d’avoir sauvé des nouveaux nés ne supportant pas le lait grâce à leur  » Blédine « .

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bl%C3%A9dina

Embugner

Depuis la région de Saint-Étienne, dans la Loire, jusque dans les Hautes-Alpes « embugner » est employé couramment pour signifier que l’on a eu un petit accrochage en voiture qui a laissé des traces.
Formé sur le mot ancien « bugne » qui était synonyme de coup, reçu notamment dans une bagarre, il est aujourd’hui exclusivement dédié aux enfoncements de carrosserie.