Saint-Barthélemy

Sur les quelques 2500 habitants de l’ile de Saint-Barth’ pour les intimes, seuls quelques centaines, déclarent leurs impôts. La raison à cela est historique: lors de la cession de l’île par la Suède à la France en 1878, la couronne suédoise a posé une condition: exonérer les habitants pour toujours. C’est pourquoi une grande partie des habitants, mettant en avant ce contrat, refusent toujours de s’acquitter de leurs impôts. Un comble quand on sait que l’île est peuplée de nantis!

Un animal, c’est bon pour la santé

La compagnie d’un animal nous aide à combler nos besoins affectifs, à développer notre empathie et notre estime de soi et même à diminuer le stress et à renforcer l’immunité. Avoir un chien nous permet également de rester en forme en nous contraignant à marcher tous les jours. Le ronronnement du chat quant à lui, est réputé pour ses vertus apaisantes surtout lorsqu’il est combiné à des caresses. Plus étonnant: ses basses fréquences pourraient accélérer la cicatrisation et la réparation des fractures: ce sont les mêmes que celles employées en chirurgie.

Le Schweppes

Le schweppes, dont nos amis anglais sont friands, quand il est mélangé à un fond de gin et une rondelle de concombre, n’est pas un soda comme les autres. Sur l’étiquette on remarque que la boisson contient de la quinine. Argument commercial anecdotique aujourd’hui et à peine évoque dans les publicités, cette caractéristique faisait pourtant de l’eau de Schweppes, un véritable médicament lorsqu’il fut commercialisé à la fin du XVIIIe siècle. Parmi ses prétentions thérapeutiques, on trouve le traitement des maladies rénales, de la vésicule, des indigestions, de la goutte, du paludisme et d’autres maladies exotiques.

« Tailler des croupières »

Sachant que la croupière est une lanière destinée à fixer la selle entre la croupe et le garrot sur le dos d’un cheval. On comprend facilement que l’expression « tailler des croupières » signifie « s’approcher pour entraver des projets ». Autrefois lors des combats équestres, si l’ennemi s’approchait et coupait la croupière, le cavalier tombait.

Péguer

À l’origine, exclusivement utilisé dans le sud-est de la France, le verbe « péguer » s’est étendu , depuis quelques années, à une large partie du territoire. Tout ce qui est poisseux, collant est « pégue ». L’étymologie du verbe se trouve dans l’occitan »pegar » qui se traduit pas « coller ». Certains utilisent également « péguer«  dans une forme dérivée signifiant « puer »

Lames de couteau rouillées

Vos lames de couteau ou tout autre objet sont atteints de rouille et vous ne disposez pas de produits spécifiques?
La pomme de terre
C’est l’astuce la plus simple: Il vous suffit d’utiliser une pomme de terre coupée en deux pour frotter la lame de votre couteau (attention aux doigts tout de même)L’amidon contenu dans la pomme de terre va agir comme antirouille sur l’acier de votre lame. Après cette opération, vous pouvez rincer le couteau puis le sécher à l’aide d’un chiffon doux. Cette astuce économique a le mérite d’être ultra naturelle, et d’enlever les petites taches de rouille qui commencent à piquer votre couteau.

Le vinaigre blanc et le gros sel Le vinaigre blanc est le produit ménager par excellence de toutes nos grands mères, ses vertus sont multiples. Dans notre cas, vous pouvez l’utiliser légèrement chaud. Imbibez un chiffon de ce vinaigre et frottez la lame, votre couteau devrait retrouver toute sa jeunesse…Aussi, le vinaigre blanc peut se préparer comme mixture mélangée à du gros sel. Une fois la potion préparée, faites tremper votre lame à l’intérieur. Une réaction chimique va entrainer une formation gazeuse sur la lame. Une fois celle-ci visible, prenez votre couteau et frottez le doucement avec une éponge tendre. Puis, rincez et séchez, ça devrait vous aider

L’essence de térébenthine Si vous en avez chez vous, l’essence de térébenthine peut être utilisée exactement de la même façon que le vinaigre blanc (sans la faire chauffer), le résultat n’en sera que meilleur !

Le sucre cristallisé et l’oignon Il vous suffira de saupoudrer de sucre cristallisé, un oignon coupé en deux et de frotter énergiquement le métal. Il retrouvera rapidement son éclat et son brillant. 

Argent content

Manger des œufs avec des couverts en argent, non seulement ça casse le goût des œufs mais ça tache durablement les couverts si on n’en prend pas soin immédiatement après. Les taches d’œuf se retirent en les frottant avec du sel humide ou dans un linge imprégné de sel. On peut aussi passer les couverts dans l’eau bouillante qui a servi à cuire les pâtes. Autre astuce: les frotter avec de la pomme de terre cuite à l’eau. Les taches de vert-de-gris ne devraient pas résister à un lavage dans du vinaigre chaud, rincer et essuyer.

Raviver la flamme!

Tout le sait, le Soldat Inconnu, héros anonyme de la Grande guerre, repose sous l’Arc de Triomphe. Mais à quelle date y a-t-il été inhumé? Et qui fut l’initiateur de ce culte porté aux héros anonymes? L’idée elle-même d’honorer des victimes tombées obscurément au combat remonterait à l’Antiquité.

Au chapitre 34 du Livre III de la Guerre de Péloponnèse, Thucydide mentionne qu’aux funérailles des premières victimes de la guerre, une place était faite, dans les cérémonies, aux héros anonymes. Or cette pratique ne se perpétua pas chez les Romains. Les siècles passèrent sans qu’aucun peuple d’Europe ne pense à honorer la mémoire des morts inconnus.

Si l’idée rejaillit au lendemain des désastres de 1870, par l’entremise du prince de Joinville, amiral et fils de Louis-Philippe, il fallut attendre le 26 novembre 1916 pour la voir se concrétiser. On la doit à monsieur Simon, président du « Souvenir Français » et de « l’Escorte d’honneur ». Ce jour-là, au cimetière de l’Est de la ville de Rennes, au-dessus de la tombe d’un soldat non identifié Simon dit « Pourquoi la France n’ouvrirait-elle pas les portes du Panthéon à l’un de ces combattants ignorés, mort bravement pour la patrie, avec deux mots seulement: Un Soldat! »

La guerre oblige, le projet fut réalisé le 10 novembre 1920, lorsque le corps du soldat inconnu fut exhumé à Verdun. Exposé au Panthéon, puis déposé provisoirement sous l’Arc de Triomphe, il ne fut inhumé définitivement que le 28 janvier 19214. La Flamme, elle, fut pour la première fois allumée le 11 novembre 1923.

Odeurs de peinture

La peinture fraîche sent tellement fort qu’elle indispose. Plusieurs solutions: faire comme l’agriculteur: placer du foin dans un seau d’eau au milieu des pièces à assainir. L’odeur de peinture disparaîtra rapidement. Autres solutions: essayer des demi-oignons dans les coins de la pièce ou placer des récipients contenant du charbon de bois ou du vinaigre bouilli. Ceux-ci font office de bons désodorisants.

Griller/brûler un feu

Sens: passer un feu de circulation qui est au rouge.

Commençons par ce feu qui, ici, ce n’est pas un de ceux qui servent à griller mais de ceux qui servent à signaler quelque chose, sachant qu’autrefois, les signaux de nuit se faisaient à l’aide de vrais feux alimentés avec du vrai bois mais que maintenant, grâce à la fée électricité et alors que le nom est quand même resté, ce rôle est pris en charge par des ampoules.

En particulier, ce feu de circulation, s’il est rouge (non ce n’est pas à cause des braises, vous indique que vous n’avez pas le droit de passer.

Dans l’ordre chronologique, c’est au début du XVIIIe siècle, que le verbe « brûler » prend au figuré le sens de « passer sans s’arrêter » à un point d’arrêt prévu, comme dans « brûler les étapes », sans que la raison en semble bien claire de nos jours. Ensuite, comme de brûler à griller », il n’y a qu’un pas, c’est au début du XXe siècle, que le verbe « griller » parmi ses nombreux emplois métaphoriques et argotiques, comme « tromper », « dénoncer », « compromettre », « anéantir » ou  » gâcher », veut d’abord dire « dépasser un véhicule puis, par amalgame avec le sens figuré de « brûler » (dépasser sans s’arrêter) signification qu’on retrouve dans cette expression.